↩ Return to Gallery / Retourner à la galerie

L’essai personnel et audacieux d’une élève de Pickering remporte le concours national de Passages Canada

Name/Nom: | Votes: 0 Vote Now! / Vote ici!

Thank you for your vote! You will be able to vote again in 24 hours. Tell your friends who you voted for—share this photo on Facebook or Twitter!
Merci d’avoir voté!  Tu pourras voter de nouveau dans 24 heures. Fait connaître ton vote à tes amis : partage cette photo sur Facebook ou sur Twitter!

Link/Lien

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE                                                                                                       

L’essai personnel et audacieux d’une élève de Pickering remporte le concours national de Passages Canada

PICKERING, ON, 30 mai 2014 – Mariam Bacchus, une étudiante de la 9e année à l’école Pickering High School, a été sélectionnée comme gagnante nationale du concours J’écris et je crée! de Passages Canada. En cette deuxième année d’existence, le concours a reçu plus de 400 soumissions d’étudiants de la 1re à la 12e année.

Mariam a remporté le prix dans la catégorie intermédiaire grâce à son essai personnel et provocateur intitulé Unveiled. Dans son œuvre, elle parle de son expérience en tant que musulmane provenant de Guyane, et met le lecteur au défi de se questionner sur la discrimination à laquelle elle, et plusieurs autres, font face à cause de leur religion.

Mariam explique, « Les gens forment leurs perceptions d’un groupe de personnes en fonction de ce qu’il entendent de leurs amis (…). Ma culture ethnique et mon identité religieuse sont deux choses à propos desquelles les gens fabriquent des jugements ». Il est très important pour elle de changer ces notions, et de quand elle a découvert le concours de Passages Canada, elle dit: « J’ai pensé que je pourrais peut-être informer les gens »

« Au travers de ces œuvres, nous voyons une nouvelle génération d’artistes et de conteurs canadiens qui redéfinissent les questions cruciales de citoyenneté et d’identité », affirme Anthony Wilson-Smith, président d’Historica Canada. « Les résultats sont impressionnants, non seulement au niveau de la créativité, mais aussi dans l’élargissement de la discussion, quant à savoir comment nous, en tant que Canadiens, nous définissons. »

Maintenant au cours de sa deuxième édition, le concours J’écris et je crée ! de Passages Canada encourage les élèves de la 1re à la 12e année de partout au Canada à explorer les notions d’immigration, d’identité et de racisme, en utilisant l’art et l’écriture. Les œuvres ont été évaluées par un jury composé de membres estimés de Passages Canada, de l’Encyclopédie canadienne et de Citoyenneté et Immigration Canada.

Les bénévoles de Passages Canada, une initiative de narration d’histoires de Historica Canada,racontent leurs expériences personnelles d’identité culturelle et de patrimoine en ligne, dans les Archives des témoignages, ainsi qu’en personne dans les écoles et groupes communautaires. Depuis 2002, plus de 1 000 orateurs ont dialogué avec plus de 250 000 jeunes et adultes à propos de la riche diversité du Canada. Passages Canada est généreusement appuyé par Citoyenneté et Immigration Canada et par le Groupe Banque TD.

Historia Canada est le plus grand organisme indépendant voué à l’histoire et à la citoyenneté canadiennes. Son mandat consiste à former des citoyens actifs et informés grâce à une connaissance et à une appréciation accrues de l’histoire et du patrimoine du Canada, ainsi qu’au témoignage des Canadiens.

-30-

Pour plus de renseignements :

Calina Ellwand, Coordinatrice du programme

t. 1.866.701.1867 poste 392

cellwand@HistoricaCanada.ca

 

Fadia Otariste, Agente des communications

t. 1.866.701.1867 poste 259

fotariste@HistoricaCanada.ca

Œuvre de la gagnante Mariam Bacchus, étudiante de la 9e année, école Pickering High School

“Unveiled”

[…]  My sole claim to culture lies not in my familial past but rather my religion. As a Muslim, there are certain practices, customs and ideologies that influence my way of life and define how I view myself and the world around me. Without them, I would be very different from the person I am today. Without them, I would probably be treated very differently than how I am today. By my skin colour alone, it would be obvious that I am a foreigner. When my clothing and way of speaking are added, it’s obvious that it changes how people react to me. I know what a lot of people say about my religion. I am well aware of their views on ‘outsiders’ and immigrants. I’ve had people judge me based on the way I look, the way I dress, the language I use. There’s a certain attitude used – by many – towards people who believe in certain things – and maybe this is not always the case – but for some, faith is regarded as not something bad, but rather, something stupid. Illogical or irrational, even. There’s a hint of a laugh when I say something about my views, a bit of contempt, confusion. They ask me if I “don’t know what they’re doing in the East” if I “don’t realize I’m being oppressed.” There’s another form of oppression when people are in danger of not being able to practice what they believe in.