Olga Lambert

Pays d'origine:

Togo

Thèmes:

Immigration, Histoire des Noirs/Patrimoine africain, Identité et patrimoine

Photos:

  • Browse while you listen: images with relate to audio

Montrer/cacher le résumé


Biographie

Bonjour. Mon nom est Olga Lambert. Je suis originaire du Togo de l'Afrique de l'Ouest mais je suis née en France dans la ville de Paris.

Je suis venue au Canada en août 1983. C'était vraiment un hasard de parcours dans mes études qui m'a fait venir au Canada. Je devais continuer mes études en France pour faire des études universitaires mais en l'absence d'une bourse d'études j'ai décidé de venir au Canada malgré que je ne connaissais personne au Canada. C'était juste un choix du hasard. J'avis pris une carte du Canada et j'ai choisi la province du Québec. J'ai pris aussi comme ça l'Université Laval. Ç'a été mon premier choix. Je m'étais inscrite à l'Université Laval, mais j'ai rencontré pendant les vacances de 1983 au Togo un professeur de l'Université au Togo qui m'a dit qu'il y avait une belle université française au Nouveau-Brunswick, au Canada, et c'est une petite ville de Moncton et je vais peut-être aimer ça. Alors, j'ai choisi l'Université de Moncton au lieu de venir à Laval. Et c'est comme ça que j'ai débarqué au Canada en 1983, ne connaissant absolument personne. Mais j'ai eu la plus belle expérience de ma vie parce que les gens étaient tellement gentils et très accueillants à Moncton que mes deux ans de séjour à l'université ont été l'une des plus belles expériences et des souvenirs que j'ai gardés du Canada.

Pendant que j'étais à Moncton j'ai fait partie de la chorale de l'Université et c'est comme ça que j'ai pu découvrir toute la province du Nouveau-Brunswick et aussi la province de la Nouvelle-Écosse et aussi la province de Newfoundland... euh Terre-Neuve pour être plus claire. J'ai visité la ville de Saint-Jean à Terre-Neuve et toutes les petites villes de Moncton parce que nous faisions la chorale pour différentes villes pour célébrer le bicentenaire de la province de Moncton... euh du Nouveau-Brunswick.

Le Canada, pour moi, a été un choix à partir de ce moment-là. Quand j'ai fini mes deux ans d'université à Moncton, je suis allée au Québec à l'Université de Sherbrooke pour faire une maîtrise mais j'ai tellement eu de bons souvenirs de Moncton que j'ai décidé que j'allais rester au Canada et c'est à partir de ce moment-là que j'ai établi ma nouvelle résidence au Canada au lieu de retourner en Afrique. De Sherbrooke je suis allée à Montréal et j'ai commencé à travailler, du moins à chercher du travail et j'ai entendu parler de l'Ontario. J'ai rencontré des personnes de l'Ontario et je suis venue en Ontario depuis l'année 1989.

Alors, pour moi, le Canada, c'est ma nouvelle maison et c'est mon nouveau lieu de résidence, et c'est là que je demeure depuis 1983.

Histoire

Bonjour, mon nom est Olga Lambert. Je suis arrivée au Canada en 1983, très jeune et toute seule, parce que je voulais étudier, alors c’était pour moi ce que j’appelle une accident de parcours de vie éducative. Je voulais absolument apprendre l’informatique. Alors, j’ai convaincu mes parents de me laisser venir au Canada et me laisser venir toute seule et de faire mes premiers pas Canadiens au Nouveau-Brunswick. L’intégration, comme on dit, je n’ai pas senti; j’étais dans les familles, j’étais dans l’université, j’étais dans la chorale; en tout cas, j’étais comme une canadienne, meme mes premiers pas, malgre que l’hiver etait assez rigoreux. Et j’ai dit, si c’est comme ca, que sont les canadiens, qui reflet le Nouveau-Brunswick, je vais rester au Canada.

J’ai aussi commencé à faire du bénévolat dès que j’ai pu avoir une place à dormir et entre temps je me suis marriée, avec deux enfants, j’ai deux beaux enfants. Alors quand mes enfants ont commencé l’école j’ai dit, il faut que je m’implique dans l’école parce que c’est ce que ma mère a fait; il fallait que je sache ce qui se passe a l’école élémentaire. Je n’ai pas étudié ici, je n’ai pas agrandi ici. Alors j’étais comme maman, alors j’ai fait tous les postes comme bénévole, comme président, vice-président…

Avec Historica Canada, Passages Canada, je raconte mon histoire, comme ca les gens et les jeunes ont un image vivant de quelqu’un qui est venue comme étudiante, qui est devenue mère, qui est devenue canadienne, et qui participe comme politicienne, comme bénévole à la vie active du Canada, et c’est ce que j’aime dans la vie du cité du Canada. Alors je vous remercie de m’avoir écouté, mais surtout le message que je veux passer c’est, quand on a un objectif et qu’on a un peu de détermination, en venant au Canada, on a beaucoup de gens qui nous entourent et qui nous aident à remplir ces rêves-là.