Pulchérie Mboussi

Country of Origin:

Cameroon

Themes:

Immigration, Black History/African Heritage, Identity & Heritage, Multiculturalism & Diversity

Photos:

    Browse while you listen: images with relate to audio


Bio

Pulchérie Nketsap Mboussi est mon nom complet. Née le 19 janvier 1968 à Messamena Cameroun. Je suis la 20e de 40 enfants. Mon père était chef du village. Mariée à un franco-canadien en 1991, j’immigrai au Canada sous son aile en 1991. À travers les multiples affectations professionnelles de mon ex-époux, j’ai eu à vivre et voyager dans plusieurs pays dont le Sénégal, le Gabon et Haïti. J’ai complété mon secondaire 5 en 1994 et ensuite une formation en esthétique (1997) et Électrolyses (1998). J’ai ouvert le premier Salon d’esthétique Ethnique de la Ville de Québec en 2001 et je l’ai opéré jusqu’en 2007 (Institut Pulchérie). En 2008, j’ai ouvert un restaurant culturel (le Kilimanjaro). Cette expérience a duré 2 ans.

Après la fermeture complète de mes entreprises à Québec, j’ai travaillé 9 mois comme réceptionniste à la YWCA Québec d’où m’est venue l’idée d’un retour aux études.

Je me suis alors inscrite au Collège Mérici en Gestion des Évènements et de Congrès (2009-2010) et Gestion du Développement Touristique à l’Université Laval (2010-2011).

J’ai décidé en 2011 de compléter ma formation dans le domaine touristique à Victoria BC dans le but de m’outiller en langue anglaise.

En 2012, j’ouvre la première Boutique africaine à Victoria et tout récemment, j’ai organisé la première semaine culturelle et le premier Festival des Cultures africaines et antillaises de Victoria.

Je suis une mère monoparentale de 3 filles et je vis actuellement avec 2 d’entre elles.

Mon objectif dans la vie est de créer un espace culturel qui nous permettra à tous de promouvoir les cultures d’Afrique. Un espace qui nous permettra à tous d’échanger et partager notre culture.

Je trouve que le fait d’immigrer dans un pays riche en culture comme le Canada amène certains africains à se faire assimiler. De manière informelle, j’ai toujours oeuvré à un partage culturel durable. Mon intégration à un environnement institutionnelle comme celui de l’équipe Passage vers le Canada, donnera plus de portée à cette démarche. Les africains et caribéens de moins de 40 ans de la région ont besoin de se retrouver et partager l’histoire de leur immigration et leur culture et c’est un honneur pour moi de contribuer à la création de cette « espace de rencontre »