Rosalind Silverman

Country of Origin:

Romania

Photos:

    Browse while you listen: images with relate to audio


Bio

Dr. Rosalind Silverman immigrated to Canada from Romania with her sister Dr. Lorelei Silverman in 1996.

The sisters currently work as scientific researchers in the University of Toronto's Faculty of Medicine. They received the Top 25 Canadian Immigrant Award in 2009.

-------

Docteur Rosalind SIlverman a immigré au Canada de la Romanie en 1996 avec sa soeur, Docteur Lorelei Silverman.

Elles travaillent actuellement comme chercheuses scientifiques à la Faculté de médicine de l’Université de Toronto. Elles ont reçu le prix « Top 25 Canadian Immigrants » en 2009.

Story

On hardships and challenges

When we arrived in Canada, we thought that we’d land a job immediately because on the points system in Canada, our job which was a geneticist, was ranked the highest. So we were afraid that we’d get a job and we wouldn’t have a Social Insurance Number because it takes about three weeks to get after you apply. We were worried that we’d get a job before receiving the Social Insurance Number.

However, the reality was different. Soon, we realized that we needed Canadian experience. We have to prove here in Canada that we are able to contribute to the society. We needed to understand the job market; we needed to understand how to find a job.

As many other newcomers, we also faced the difficulties of finding a place and actually opening a bank account, because you needed three pieces of identification with your picture, which we did not have. We had trouble as cheques that could not be cashed.

We went to rent an apartment but they needed somebody to co-sign because we had no credit history in Canada. We had problems with the food here in Canada because it was different than back home. The transportation system… learning each and every piece, it’s new and makes up part of the daily life.

-------

Les épreuves et les défis

Lorsque nous sommes arrivées au Canada, nous pensions que nous trouverions immédiatement un emploi. En effet, d'après le système de points canadien, notre profession, celle de généticien, se classait au rang le plus élevé. Alors nous avions peur de trouver un emploi sans détenir de numéro d'assurance sociale, car il faut environ trois semaines pour l'obtenir après en avoir fait la demande. Nous nous inquiétions de trouver un emploi avant d'avoir reçu notre numéro d'assurance sociale.

Cependant, la réalité était différente. Peu après, nous nous sommes rendu compte que nous avions besoin d'acquérir de l’expérience canadienne. Nous devions prouver ici, au Canada, que nous étions capables de fournir notre apport à la société. Il nous fallait comprendre le marché du travail; il nous fallait comprendre comment trouver un emploi.

Comme beaucoup d'autres nouveaux arrivants, nous avons aussi affronté les difficultés de trouver un emploi et d'ouvrir un compte de banque, parce qu'en fait, il fallait présenter trois pièces d'identité avec photo, mais nous n'en avions pas. Nous avons eu des problèmes, car nous ne pouvions pas encaisser de chèques.

Nous avons tenté de louer un appartement, mais on demandait un cosignataire, parce que nous n'avions pas d'antécédents de crédit au Canada. Nous avons aussi éprouvé des difficultés par rapport à la nourriture au Canada, car elle était différente de celle de notre pays d'origine. Le système de transport… apprendre à reconnaître chaque pièce, c'est nouveau et cela fait partie de la vie quotidienne.